Vous êtes ici : Adopte Un Vélo » Blog » Quelle réglementation pour les vélos électriques ? Tout ce qu’il faut savoir !

Blog

Quelle réglementation pour les vélos électriques ? Tout ce qu’il faut savoir !

Le vélo électrique est un équipement à part dans sa catégorie, et force est de le reconnaître, comme bon nombre d’appareils de mobilité urbaine, il a révolutionné notre façon de nous déplacer. Et s’il est accessible à tous, le vélo électrique se doit tout de même de respecter quelques règles précises afin de pouvoir être considéré comme étant aux normes. C’est ce qui explique que dans cet article, nous ayons souhaité tout vous dire au sujet de la réglementation régissant les vélos à assistance électrique en France.

Les 3 règles auxquelles doit répondre un vélo électrique

Aussi appelé vélo à assistance électrique, ou VAE, le vélo électrique doit respecter trois règles très précises pour pouvoir être considéré en tant que tel, mais également pour avoir la permission d’être commercialisé et de circuler en France. Lorsque vous devrez choisir un vélo électrique, veillez donc à surveiller ces trois critères qui pourront vous éviter bien des déconvenues par la suite. Concrètement, voici le détail de ces trois règles.

  • La puissance du moteur de votre prochain vélo électrique ne doit en aucun cas dépasser les 250 watts.
  • Au delà de 25km/h, l’assistance électrique du moteur doit s’interrompre automatiquement.
  • Dans tous les cas, l’assistance électrique de votre vélo ne doit se déclencher que si vous pédalez, et elle doit également s’arrêter automatiquement lorsque vous cessez votre effort de pédalage.

Comment savoir si votre prochain vélo électrique respecte cette réglementation ?

Lors de vos recherches, que ce soit sur internet ou en boutique physique, il sera capital que vous puissiez accéder à ces différentes informations afin d’avoir la garantie que le modèle dans lequel vous investirez respectera la loi. Pour ce faire, il existe plusieurs solutions, dont certaines sont effectivement beaucoup plus évidentes que d’autres. Cependant, avant toute chose, nous vous conseillons de passer votre chemin en cas de doute, ce qui vous évitera de vous retrouver avec un vélo électrique qui ne serait pas autorisé à rouler et qui, par conséquent, représenterait une perte d’argent, sans parler de votre déception.

Tout d’abord, quel que soit l’endroit où vous achèterez votre vélo électrique, il est fort probable que ces trois règles soient distinctement communiquées. Dans ce cas de figure, votre recherche sera donc aisée et vous pourrez prendre votre décision d’achat en quelques secondes seulement. Cependant, si ces informations sont manquantes, il vous faudra alors les demander à votre vendeur qui sera dans l’obligation de vous répondre. Si tel n’était pas le cas, encore une fois, préférez passer votre chemin plutôt que de prendre le risque d’acheter un vélo électrique non conforme avec la réglementation Française.

L’assurance du vélo électrique est-elle une règle en soi ?

Il est tout à fait légitime de se demander si, comme pour les cyclomoteurs ou les voitures, l’assurance vélo électrique est obligatoire, afin de vous protéger en cas d’accident ou de vol notamment. Et pour le moment, non, cette assurance n’est pas du tout obligatoire du fait que le VAE fonctionne sur le principe de l’assistance électrique et non de la propulsion. En achetant un vélo électrique, la souscription d’un contrat d’assurance restera donc totalement optionnelle.

En revanche, nous vous conseillons malgré tout de faire le choix d’assurer votre vélo électrique. Vous ne serez certes pas couvert en cas d’accident puisque votre responsabilité civile prendra le dessus. Cependant, en cas de vol ou de détérioration, votre assurance pour le vélo électrique prendra en charge les réparations ou le remboursement de votre équipement. Et force est de le reconnaître, au vu du prix d’achat d’un tel appareil, souscrire à une assurance peut être véritablement utile en cas d’imprévu de ce type.

1 commentaire

Participez en donnant votre avis !